Une histoire de famille

Famille Hoblingre 1920

Comment sont nées les chambres d’hôtes le P’tit bonheur ? Cette ancienne ferme entièrement rénovée appartient à la famille Hoblingre depuis des générations. La famille a réussi à retracer son arbre généalogique. Depuis la Révolution française, les Hoblingre sont installés dans la vallée de la Plaine et plus spécifiquement le village de Bionville . Au début de la Première Guerre Mondiale, la maison est même détruite et l’arrière-grand-père Constant la reconstruit de ses mains. Le lieu est désormais géré par Louis Hoblingre, 29 ans.

Ses ancêtres étaient avant tout forestiers, mais la grand-mère de Louis voyait les choses différemment. Gouvernante dans une famille bourgeoise à Strasbourg, l’Alsacienne se marie avec le grand-père de Louis qui habite dans la ferme. La citadine a l’idée de développer ce qu’on pourrait considérer comme l’ancêtre du gîte rural, pour accueillir les gens des villes désireux de se mettre au vert. Ensemble ils ont six enfants, dont Dieudonné, le père de Louis Hoblingre. Il reprend l’affaire et assure une transition progressive de l’élevage (avec un cheptel d’une quarantaine de chèvres) vers le tourisme. Il crée la ferme auberge en 1983.

Depuis 1994, le lieu est dédié aux chambres d’hôtes, c’est-à-dire que les résidents dorment et dînent sur place. Il reste des ânes et des chèvres mais simplement pour le plaisir. À la retraite de ses parents, Louis a repris le flambeau. Même si ces derniers ne travaillent plus à la ferme, vous les croiserez sans doute puisqu’ils résident sur place et s’invitent parfois pour jouer un morceau de musique aux convives.